Messages taggés ‘grand prix’

Affiche du Tournoi International de Thiais 2015 (et making of)

samedi novembre 22 2014

 

Voilà.
Enfin.
L’affiche a finalement été publiée… Après un teaser… Mouvementé 😛

affiche2015_A4-21-22

Comme j’ai eu quelques questions, « comment ça se passe ? », « pourquoi telle gymnaste ? », « pourquoi telle couleur ? », et que j’ai répondu de façon expéditive voire pas du tout (^^)… Voici un petit process :

1 : Choix des photos :

Je commence par parcourir les [très] nombreuses photos qu’on m’a transmises, faites par le photographe officiel du tournoi, François Eikenberry (coucou François ! 🙂 ).

  • En individuelles, beaucoup de photos pourraient convenir à une affiche, je marche donc au coup de cœur : une photo particulièrement intéressante, un élément original, une diff parfaite, je prends. J’évite les poses de début et de fin : trop simple 🙂 . Seule contrainte : ne pas présenter la même individuelle que l’année précédente. Pour éviter d’être tentée, je ne parcours même pas ses photos.
  • En ensemble, ça se complique : il ne faut pas non plus utiliser le même que l’année précédente, mais il faut aussi qu’on voie les 5 gymnastes (quitte à tricher en montant plusieurs photos comme avec l’ensemble Espagnol en 2013 ou l’ensemble France en 2012). Pour une affiche, l’idéal est d’avoir les gymnastes bien regroupées, ce qui ne représente pas forcément beaucoup d’occasions dans un enchaînement. Avec certains engins, c’est même quasiment impossible : au ruban, par exemple, les gymnastes sont toujours relativement éloignées. Si 1 enchaînement sur 2 a du ruban, la moitié des photos devient difficilement utilisable. Il faut également que l’élément soit intéressant, vu sous le bon angle, et qu’au moment de la photo, toutes les gymnastes aient les pointes tirées, les jambes serrées/à la même hauteur/tendues, les yeux ouverts. Toutes. Les 5. Et quand c’est miraculeusement le cas, y en a toujours une qui trouve le moyen de faire la grimace 😆 .

En général je m’en tire au mieux avec 3 ou 4 photos d’ensembles au total, et je dois parfois « tricher », comme cette année où j’ai interverti les jambes d’une gymnaste avec les siennes d’une autre photo. Si vous ne le voyez pas, tant mieux. 🙂

2 : Associer individuelle et ensemble

Thiais est un tournoi particulier qui combine individuelles et ensembles, il faut donc que l’affiche en soit représentative, et associer les 2 peut être assez acrobatique… Déjà pour empêcher les néophytes de les confondre, il vaut mieux éviter que l’indiv et l’ensemble aient le même engin/un justo trop proche. Mais il faut quand même faire cohabiter tout ça de façon harmonieuse…
Les photos individuelles sont souvent verticales, contrairement aux ensembles qui sont plutôt étalés horizontalement. Il faut donc réussir à composer ça, dans une affiche plus haute que large. 🙂

A ce stade, je sais quelles photos d’ensemble je dois absolument utiliser (vu que la présélection a été draconienne), et j’essaie de combiner ça avec les photos d’individuelles, dans lesquelles j’ai beaucoup plus de choix. Au final, l’individuelle choisie ne sera pas forcément mon plus gros coup de cœur, ni la meilleure gymnaste, mais celle qui se sera le mieux accordée avec l’ensemble, dans la sélection de photos « coups de cœur ».

3 : Le détourage

C’est la partie la moins intéressante, mais aussi la plus indispensable. Il faut prendre son temps pour le faire précisément (l’affiche sera imprimée en très grand, donc il faut que le détourage soit à la hauteur 🙂 ). Pour ne pas m’ennuyer, je fais souvent autre chose en même temps, regarder la TV, etc. Je fais le détourage à la plume, seul moyen d’avoir un rendu propre. Il faut parfois trouver quelques astuces, pour des cheveux qui volent un peu, le bout du ruban ou la baguette, toujours un peu flous… Je récupère également l’ombre au sol pour la réutiliser dans le rendu final.

4 : Le graphisme

C’est évidemment ma partie préférée :mrgreen: . Je commence par importer les photos détourées dans ma matrice vierge, et j’essaie de tout bien placer. J’agrandis, je réduis, je fais des symétries verticales, pour que toutes les gymnastes soient bien visibles et que l’affiche soit harmonieuse.

Je rajoute de la couleur. Souvent elle dépend des justaucorps/des engins des gymnastes, parfois je triche et change plutôt la couleur des justaucorps/engins. Parfois j’ai une idée directrice bien définie et j’essaie de l’appliquer à mon affiche. Souvent, je crée un sol et y intègre mes ombres, je fais des dégradés, utilise des brushes, dessine des éléments à la tablette graphique…

Je fais généralement 2 propositions totalement différentes, 3 quand j’ai plus de temps, et parfois plusieurs déclinaisons possibles dans une même proposition.

thiais

5 : Le choix

J’envoie les différentes propositions au comité d’organisation, qui me demande parfois quelques modifications. Les affiches évoluent, et s’éloignent parfois beaucoup de la première proposition (toujours dans le bon sens 😉 ).

Un choix final est fait, impliquant parfois le public (comme en 2014), en tout cas je suis contente de ne pas avoir à le faire ➡ .

6 : Les derniers détails

Je rajoute les logos, revois les marges d’impression, ainsi que les différents formats (qui n’ont pas forcément le même rapport hauteur/largeur… Ou en tout cas j’ai découvert ça cette année 🙂 ).

Je ressors parfois quelques images dérivées, comme cette année, le teaser… Et je sais pas si vous avez apprécié, mais je dois dire que cette idée m’a beaucoup plue ! 😛 A refaire !!

teaser

(donc non, une affiche ne se construit pas réellement comme ça :mrgreen: )

7 : Epilogue

Pendant les 6 mois qui suivent, j’attends avec impatience le WE de Thiais, où je vois enfin les affiches placardées partout 😎 .

Tout ça représente pas mal de temps, mais généralement ça se case très bien pendant l’été : quand je travaille encore mais que le club est en pause, donc pas d’entraînements.

Voilà, et merci au comité d’organisation pour leur confiance, depuis 5 ans !! 😉